Création d’entreprise | Comprendre la veille stratégique et ses types

La veille stratégique a de nombreuses définitions qui existent dans la littérature selon les contextes et le type d’organisation. Nous proposons ici deux définitions que nous jugeons les plus complètes.

0
262
veille stratégique
veille stratégique

Selon l’ADBS, la veille est « un dispositif organisé, intégré et finalisé de collecte, traitement, diffusion et exploitation de l’information qui vise à rendre une entreprise, une organisation, quelle qu’elle soit, capable de réagir, à moyen et long termes, face à des évolutions ou des menaces de son environnement, que celles-ci soient technologiques, concurrentielles, sociétales, etc. » .

L’AFNOR (1998) définit la veille comme étant une « activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l’environnement technologique, commercial, etc., pour en anticiper les évolutions. ».

Il existe différents types de veilles :

Types de veille
Types de veille

Méthode de la veille :

processus de la veille
Source : KB Intelligence. Automatiser sa veille sur Internet.

Planification :

Cette étape est très importante dans la mesure où elle définit les besoins et la population des destinataires des produits et services de la veille, aussi trier et hiérarchiser ces besoins.  Ainsi que, les axes à surveiller qui dépendent en premier lieu aux objectifs et de la stratégie de la société. Ajoutons les besoins des personnels et les sujets qui les intéressent et les domaines qui leur semblent prioritaires à surveiller.

Sourcing :

Le sourcing est l’étape qui vient après la planification, et qui consiste à préciser les sources potentiels pour une collecte ciblée (sites, presse en ligne, blogs, réseaux sociaux, personnes ressources…). Cette étape est effectuée par des veilleurs spécialistes en connaissances des techniques et des stratégies de recherche, ainsi des différents types d’outils de recherche. Les outils de recherche d’information utilisant des langages d’interrogation et de navigation des outils de recherche sur Internet, et qui sont capables pour évaluer les sources préalablement identifiées et la qualité des sources d’informations repérées (autorité, objectivité, date de dernière mise à jour…).

Étapes de la collecte de l’information :

Cette étape est consacrée à l’organisation de la collecte et à son automatisation afin de faciliter les tâches pour les veilleurs. Les outils de collecte automatique permettent de recevoir des informations sans avoir besoin d’aller les chercher. En effet,  ces informations doivent être vérifiées, validées, organisées et consignées, le veilleur doit maitriser les outils de veille (fonctionnement, paramétrage…).

Analyse de l’information :

Cette étape d’analyse et de traitement des informations permet de conserver, trier, mettre en évidence les éléments importants, annoter, enrichir de commentaires, indexer, classer, agréger et mettre en relation. Elle est souvent assurée par des experts ou analystes du domaine.

C’est une étape où seront effectuées des activités de :

  • Evaluation/Tri des informations afin de déterminer les informations utiles et inutiles;
  • Classement des informations par thématiques ;
  • Validation des informations par des experts ;
  • Elaboration de synthèses afin de faciliter l’exploitation de l’information;
  • Interprétation de l’information afin de leur donner du sens.

Étape de la diffusion des résultats :

Les résultats obtenus grâce au dispositif de veille doivent être diffusés pour qu’ils soient exploités. Ces résultats peuvent être envoyés sous des livrables ou par des moyens de communication…

En effet :

  • Ces résultats donnent aux décideurs une vision stratégique à long terme des menaces ou opportunités concernant leurs entreprises.
  • Ils permettent aux managers d’orienter leurs équipes vers les axes de rentabilité les plus forts.
  • Ils renforcent les moyens d’action des opérationnels (ex : argumentaires pour les commerciaux, pistes de recherche pour les ingénieurs…

La veille offre donc aux organisations cette possibilité de gérer au mieux son e-réputation tout en connaissant les espaces dans lesquels on parle de sa marque et en mettant en place des alertes lui permettant de réagir rapidement en cas de besoin et à l’avance. La veille oblige par conséquent les sociétés à être sans cesse à l’écoute de leurs environnements. Notamment dans un monde où tout va très trop vite. où les nouveautés s’accroissent et où la concurrence fait rage entre les entreprises. Il est devenu primordial pour celles-ci de se tenir au courant de l’actualité et garder un œil sur tout ce qui se dit autour de leurs marques.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here